TOP ARTICLE: Daltonford, le concessionnaire ford canada de référence

Comment s'y prendre pour organiser ses funérailles ?

Planifier le déroulement de son enterrement de son vivant Organisez les funérailles de son vivant permet de réduire l’encombrement rencontré par la famille et les proches.

Un décès engendre pourtant des démarches spécifiques, du point de vue administratif et légal. De plus, la famille s’organise pour parvenir à effectuer toutes les étapes liées à ce drame. Ainsi, pour alléger les démarches à entreprendre par vos proches lors de l’avènement de cet instant douloureux, pensez à organiser vos funérailles de votre vivant.

Garder en écrit la planification des obsèques

Malgré les croyances que la planification des funérailles de son vivant porte malheur, on a retenu que plus de 40% des Français ont déjà anticipé l’organisation de cet événement en commençant par les moindres détails. Selon la loi, les héritiers sont tenus d’accomplir toutes les volontés du défunt. Pour s’en rassurer, veillez à rédiger vos décisions et transmettez-les à vos proches. Pour principe de prudence, pensez à insérer un exemplaire dans un document nécessaire au moment venu (à l’instar du livret de famille ou du dossier bancaire). Vous êtes libre de décider des mentions à indiquer dans cet écrit allant du général au particulier.

Le funérarium : une chambre funéraire

Dans la plupart des cas, le décès est causé par une maladie. Sachez que lors des funérailles, le corps peut être emmené dans un funérarium au lieu d’être ramené à domicile. Ce choix relève des volontés du défunt ou à défaut, de la décision de ses proches ou héritiers. La chambre funéraire ou athanée est un lieu d’accueil du corps dans les intervalles de temps qui suivent le décès et qui précèdent les obsèques. A l’absence des cérémonies religieuses, les familles peuvent bien se rendre à cet endroit pour un dernier hommage. Pour les cérémonies civiles, il est aussi possible de réserver un crématorium.

Le choix du cimetière

Lors des funérailles, deux options sont possibles, soit la famille opte pour l’inhumation soit elle choisit la crémation. En tout cas, les volontés du défunt restent prioritaires. Pour l’enterrement, le corps peut être déposé soit au cimetière de la commune où le défunt habitait, soit à celui de la commune où il s’est éteint, soit dans son caveau familial ou soit dans une autre ville, mais pour cette dernière option, une autorisation du maire concernée est obligatoire.

On peut être enterré dans le cimetière de la ville de son domicile ou de celle où l’on décède. Mais le défunt peut aussi être inhumé dans le caveau familial, ou acheter une concession (individuelle, collective ou familiale) dans une autre ville (sous réserve de l’acceptation du maire). 


Article publié le 16 - 02 - 2017 par Tina dans la categorie: > vie pratique

Share on Google+


Pas de commentaire. Soyez le premier á ajouter un commentaire